AccueilPhoto

Bien avant Photoshop, Lincoln faisait retoucher ses photos pour paraître beau gosse

Publié le

par Axel Savoye

© Library of Congress

On le disait "laid". Il affirmait être devenu président des États-Unis grâce à ses portraits retouchés.

Avant que vous ne retouchiez vos photos avec de multiples applications et logiciels, et avant même que vous ne soyez né·e·s et qu’Internet n'existe, Abraham Lincoln le faisait pour devenir président des États-Unis. Lors des élections présidentielles de 1860, la photographie en est à ses balbutiements et n’avait pas encore été démocratisée. L’opinion publique se demandait alors à quoi pouvait bien ressembler le candidat Lincoln, et les rumeurs, véhiculées par l’opposition, disaient qu’il était "laid". De nombreux journaux se sont attelés à portraiturer dans les moindres détails la laideur du futur président.

"Un visage taillé à coups de serpe comme jamais"

Le Houston Telegraph décrivait à l’époque Lincoln comme un "amas de jambes et de bras les plus maigres, les plus longs, les plus disgracieux qui existent, et un visage taillé à coups de serpe comme jamais". La publication écrivait également qu’il avait "abusé de manière tout à fait injustifiée du privilège que tous les politiciens ont d’être laids". Sympa.

Afin de s’attirer les faveurs du peuple, Lincoln engage Mathew Brady, l’un des premiers photojournalistes connus des États-Unis mais aussi maître de la retouche. Évidemment, au XIXe siècle, les retouches se font autrement que sur un logiciel. Mathew Brady supervisait la prise des clichés de A à Z, de la manière dont devait se tenir le modèle jusqu’au développement de l’image.

Le portrait le plus connu de Lincoln, 1860. (© Library of Congress, Prints & Photographs Division)

Ce portrait de Lincoln (ci-dessus), l’un des plus célèbres, a eu droit à sa palette d’effets spéciaux. Atlas Obscura rapporte que de nombreux éclairages ont été dirigés sur le visage de Lincoln pour qu’il paraisse plus lumineux et que les gens se focalisent moins sur sa carrure dégingandée. Il lui a également été demandé de replier ses doigts pour cacher leur longueur et son col a été élargi pour que son cou ne paraisse pas trop long. Ce genre de retouches a continué même après l’assassinat du président.

Le montage (ci-dessous) était si réussi que personne n’a découvert la supercherie pendant plus d’un siècle. En effet, le corps de l’homme à droite, peint par Thomas Hicks, est celui du politicien pro-esclavage John C. Calhoun, et il a été superposé à celui de Lincoln (à gauche), immortalisé par Mathew Brady. Une juxtaposition photo/peinture des plus étranges quand on sait que Lincoln a aboli l’esclavage…

Lincoln photographié et retouché par Mathew Brady à gauche ; John C. Calhoun peint par Thomas Hicks à droite, qui a servi à constituer le corps de Lincoln. (© Library of Congress)

Ces montages frauduleux auront bien servi à la communication et l’image de Lincoln comme il le déclarait lui-même : "Brady […] a fait de moi le président." Cela aura également servi à Mathew Brady puisqu’il a été recruté par le président pour lui tirer d’autres portraits retouchés. Une belle revanche sur la vie quand on sait que son visage est aujourd’hui imprimé sur les dollars américains.

À voir aussi sur arts :