AccueilPhoto

Canon bannit les appellations "slave" et "master" pour ses appareils photo

Publié le

par Lise Lanot

Canon est la première entreprise photo à se débarrasser de ces mots, dont certains photographes se plaignaient.

C’est pour l’émergence d’une langue neutre, débarrassée de ses sous-textes coloniaux et esclavagistes, que certain·e·s photographes ont récemment appelé des firmes photo à modifier les noms de leurs flashs "maître" et "esclave" – "master" et slave" en anglais. En photo, un flash en mode "maître" permet de contrôler un ou plusieurs flash(s) "esclave(s)".

Ces termes, utilisés depuis des décennies, pouvaient facilement être remplacés par des mots tout aussi clairs mais plus neutres, note PetaPixel. Plusieurs lettres ouvertes affirmaient également que, si le changement serait bénéfique pour les personnes noires, elles ne changeraient absolument rien aux autres.

Exemple de flashs aux modes "esclave" et "maître".

Depuis 2017, Canon commençait progressivement à supprimer ces expressions en les rebaptisant, dans ses modes d’emploi, "Sender" et "Receiver", soit "Transmetteur" et "Récepteur". Cette année, elle est la première entreprise à avoir arrêté de façon officielle leur emploi.

Le changement sera sûrement progressif aux yeux des utilisateur·rice·s puisque les mentions de "slave" et de "master" sont inscrites sur les écrans des appareils photo déjà sur le marché, et c’est bien souvent d’occasion qu’on les achète. Qu’à cela ne tienne, l’évolution est en marche et, Canon étant une des firmes photo les plus importantes du marché, d’autres ne devraient pas tarder à suivre son exemple.

À voir aussi sur arts :