AccueilPhoto

L’amour et la sexualité au troisième âge célébrés dans une série de photos touchantes

Publié le

par Lise Lanot

© Arianne Clément

Le projet d'Arianne Clément est une ode à l'amour et à l'acceptation de soi, à tous les âges et sous toutes les formes.

En 2016, Arianne Clément rencontre Marie-Berthe, une "jeune et vive beauté de 102 ans, qui l’impressionne par sa désinvolture face à l’objectif". C’est suite à cette "révélation" que la photographe inaugure L’Art de vieillir, une série photographique qui met en lumière la beauté de corps ayant vécu, de visages ridés et amoureux.

Depuis bientôt quatre ans, l’artiste rencontre des sexagénaires, septuagénaires, octogénaires, nonagénaires et centenaires l’ayant contactée sur les réseaux sociaux. Celle qui se décrit comme une "photographe d’aînés" nous raconte avec bonheur le caractère unique de chaque rencontre :

"Les séances sont complètement improvisées. Je vais chez les modèles, nous nous servons des lieux, des accessoires, du jardin, de la cour, des lumières accessibles sur place… Souvent, les gens me proposent des scènes ou des décors et je leur en propose aussi, selon l’inspiration du moment. Ça se fait de façon très naturelle et très intuitive. Je fais très attention à ne pas mettre de pression sur mes modèles et de respecter leurs limites. Certains sont pudiques, d’autres pas du tout. Je m’adapte."

"Merutzah". (© Arianne Clément)

Des amours vives et décomplexées

Chaque rencontre est accompagnée de citations des modèles. Leurs paroles permettent de prendre du recul quant à la vieillesse, aux diktats de l’uniformisation des corps, à l’acceptation de soi et à la sexualité au fil des âges. Merutzah, qui a vécu un accident de la route et a souffert d’un cancer du sein, confie à 70 ans, avoir accepté ses "imperfections" et enjoint tout le monde à faire de même, jusqu’à les "exhiber fièrement". "Elles sont nos médailles de guerre", conclut-elle.

Christine, 88 ans, est convaincue de contribuer "à transmettre un message important". "Je veux encourager les aînés à prendre leur place, à ne pas se prendre au sérieux, à continuer à avoir du fun, à rire, à se bécoter et à s’aimer."

"Christine". (© Arianne Clément)

Grâce à ces images en noir et blanc, plurielles dans les histoires qu’elles racontent mais unies dans le message qu’elles transmettent, Arianne Clément souhaite donner une autre vision de la beauté et de la réalité des corps, qui "diffère des idées reçues et des clichés communément associés à la beauté".

Le projet est toujours en cours, et n’attend que ses prochain·e·s modèles, qui peuvent contacter la photographe sur son site. La preuve que ni l’amour, ni la beauté ne meurent jamais vraiment ? (Si ce n’est pas maintenant qu’on a le droit d’être cliché, on se demande bien quand ce sera.)

"Merutzah". (© Arianne Clément)

"Christine". (© Arianne Clément)

"Ravi". (© Arianne Clément)

"Merutzah". (© Arianne Clément)

"Merutzah". (© Arianne Clément)

"Merutzah". (© Arianne Clément)

Vous pouvez retrouver le travail d’Arianne Clément sur son site.

Restez chez vous et bingez nos vidéos ici !

À voir aussi sur arts :