© Emma McIntyre/Getty Images pour « Billboard »

Dans son livre, Alicia Keys confie avoir été "manipulée" à 19 ans par un photographe

"Je jure que je ne laisserai plus jamais personne me faire perdre mes moyens."

Le 31 mars, Alicia Keys a sorti un livre autobiographique intitulé More Myself: A Journey, dans lequel elle narre son acheminement artistique et personnel, de l’autocensure à l’expression libre, de son enfance à Harlem à son succès aux Grammy Awards. La chanteuse américaine aborde par exemple ses relations tumultueuses avec son père, la pression qu’elle ressentait pour incarner un "modèle féminin de perfection", ainsi que les problèmes de vie privée qu’elle a rencontrés durant sa carrière et qui ont eu raison de certaines de ses histoires d’amour.

Dans ce livre hybride, à la fois riche de ses mots et de ceux de ses proches qui la raconte, elle évoque un souvenir traumatique du début de sa carrière. L’événement s’est produit l’année de ses 19 ans, peu de temps avant la sortie de son premier album Songs in A Minor en 2001. Rappelons que cet album l’a propulsée sur le devant de la scène, notamment grâce à son titre "Fallin".

Publicité

Selon Page Six, l’artiste raconte une séance photo avec un photographe au comportement abusif et intimidant. "Manipulée" et "objectifiée" sont les mots qu’elle a choisis pour qualifier son état lors de ce shooting, duquel elle est rentrée "en larmes". Le photographe lui aurait demandé de baisser légèrement son jean et d’ouvrir un peu plus son haut. Elle explique également qu’il aurait convaincu son équipe de s’isoler avec elle pour réaliser ses clichés, seul à seul avec la chanteuse.

"Mon esprit me crie que quelque chose cloche, que cela semble sordide. Mais je n’arrive pas à protester, à sortir un son de ma bouche. J’ai ravalé ma peur, j’ai mis mon pouce entre mon jean et ma peau, et j’ai obéi. […] Ce n’est pas le fait de montrer un peu de peau qui me dérange, chose que je ferai de moi-même, sous mes propres conditions et selon mes envies, dans les années suivantes. C’est ce sentiment de manipulation, c’est être objectifiée. […]

Je comprends maintenant pourquoi ce photographe a voulu que mon équipe sorte de cette pièce. Une fille de 19 ans est plus malléable qu’une équipe entière de managers adultes. […] Je jure que je ne laisserai plus jamais personne me faire perdre mes moyens. C’est une promesse qui me tient à cœur."

Des mois plus tard, Alicia Keys révèle ne pas s’être reconnue sur la couverture du magazine, qu’elle se sentait "embarrassée et honteuse", qu’elle avait envie de vomir lorsqu’elle voyait le journal dans tous les kiosques et que son manager était consterné.

Publicité

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 02/04/2020