AccueilPhoto

Des familles américaines ont laissé Susan Kandel photographier leur intimité durant 10 ans

Publié le

par Lise Lanot

© Susan Kandel

Il y a 40 ans, la photographe immortalisait le quotidien de dizaines de familles avec facétie et sensibilité.

Le 7 octobre 1979 à Boston, de nombreux regards étaient rivés sur le pape Jean-Paul II, en visite pour une huitaine de jours au pays de l’oncle Sam. Tandis que le chef de l’Église prononçait son homélie, une photographe s’intéressait plutôt à la foule venue l’acclamer, prenant notamment en photo les familles catholiques se pressant autour du Boston Common, le jardin public de la ville.

Parmi tous les visages massés autour du pontife, Susan Kandel avait repéré deux femmes et cinq enfants qu’elle photographia tout de suite : "On a discuté un peu et elles m’ont proposé de venir chez elles pour continuer de prendre des images parce qu’elles avaient d’autres enfants plus jeunes qu’elles n’avaient pas emmenés avec elles ce jour-là", relate l’artiste en introduction de son livre At Home.

"At Home". (© Susan Kandel)

Dix années chez l’habitant·e

Susan Kandel se souvient avoir "accepté leur offre avec enthousiasme", marquant le point de départ de son livre. La photographe rend régulièrement visite aux deux familles de Boston et documente leur quotidien, précise Creative Boom. Ses incursions au cœur de ces foyers de la Nouvelle-Angleterre la convainquent de partir à la rencontre, dix ans durant, "d’autres familles qui [la] laisseraient les photographier chez elles" :

"J’abordais les gens à l’épicerie, au bowling, au supermarché et dans les petites boutiques, leur promettant de leur offrir des portraits s’ils acceptaient de me laisser les photographier chez eux. Même si j’ai essuyé pas mal de refus et quelques regards méfiants, j’ai réussi à me faire inviter au sein de nombreuses maisons. Parfois même de façon répétée."

"At Home". (© Susan Kandel)

Zoom sur les enfants

En parcourant les images en noir et blanc de l'ouvrage At Home, il est difficile de se rendre compte que Susan Kandel immortalisait des personnes qu’elle ne connaissait absolument pas. La photographe capte, sans intrusion ni pression documentaire, l’intimité de ces familles, accordant une attention particulière aux enfants. Se plaçant à leur hauteur, il n’est pas rare qu’elle coupe ostensiblement le visage de l’adulte, laissant tout de même miroiter dans un coin sa présence au travers d’une main ou d’une chaussure.

Les cadrages et compositions de Susan Kandel prouvent qu’elle ne se cachait pas dans un coin pour immortaliser ces moments de vie. On l’imagine aisément se tenir face à la table de la cuisine, devant le lit des enfants ou assise par terre, à côté du canapé.

"At Home". (© Susan Kandel)

Malgré cette présence affirmée évidente, la photographe est parvenue à immortaliser des scènes spontanées, reflets de la vie de famille : des visages d’enfants baignés de larmes, la bave au menton ; une préadolescente au regard bougon, vêtue d’un haut laissant s’échapper son nombril ; ou encore une petite fille fatiguée, avachie lors d’un dîner en famille.

Pendant plus d’une décennie, Susan Kandel est partie en quête du bizarre, de l’absurde, des grandes joies et des petites tristesses, en bref, de l’extraordinaire qui remplit les jours ordinaires. Quarante ans plus tard, ces pastilles en noir et blanc sont compilées dans un livre, sorte d’album de famille intemporel fourmillant d’histoires silencieuses mais assourdissantes.

"At Home". (© Susan Kandel)

"At Home". (© Susan Kandel)

"At Home". (© Susan Kandel)

"At Home". (© Susan Kandel)

"At Home". (© Susan Kandel)

"At Home". (© Susan Kandel)

"At Home". (© Susan Kandel)

Le livre de Susan Kandel At Home est disponible aux éditions Stanley/Barker.

À voir aussi sur arts :