AccueilPhoto

Des personnes porteuses de handicap ou victimes d’accidents immortalisées par Sujata Setia

Publié le

par Lise Lanot

© Sujata Setia

Sujata Setia signe des portraits qui interrogent la définition de la beauté pour "faire évoluer le débat".

L’arrivée d’un enfant chamboule perspectives et façons d’appréhender le monde qui nous entoure. Lorsque la fille de 8 ans de Sujata Setia a demandé à sa mère "si elle était belle", la question a bousculé la photographe.

"Je me suis demandé quoi lui répondre. Quelle est la définition de la beauté ? Mon mari et moi sommes tous les deux d’origine indienne, vivant au Royaume-Uni. Mais notre fille est britannique. Un jour, elle pourrait se demander pourquoi sa peau est plus foncée que certains de ses amis britanniques", conte la photographe sur le site de Bored Panda

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Consciente que les représentations et les mentalités évoluent, Sujata Setia espère que sa fille ne subira pas les mêmes diktats qu’elle-même a connus quand elle était jeune. Pour s’assurer qu’elle (et d’autres) puissent "s’épanouir au-delà de ces concepts", l’artiste a imaginé la série photo Change the Conversation visant à redéfinir la beauté, affirmant que "la vraie beauté repose dans le fait qu’on est tous et toutes uniques".

Un travail en profondeur

La photographe nous confie que sa série de portraits (toujours en cours) a eu énormément de succès auprès de sa fille : "Elle me regarde retoucher mes images et la phrase qu’elle répète pour commenter les modèles est toujours : 'Cette personne est unique maman.' Depuis que j’ai commencé, elle m’a affirmé qu’elle n’utiliserait plus jamais les mots 'beau' ou 'moche'. Dans la famille, on a complètement arrêté de se concentrer sur les attributs physiques."

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Point d’orgue pour Sujata Setia, la série a dépassé la problématique de la beauté pour atteindre celle des identités : "Hier soir, elle m’a demandé si elle devait dire à tout le monde à l’école qu’elle était hindoue juste parce que son père est hindou ou si elle devait se libérer de cette identité jusqu’à ce qu’elle soit assez grande pour choisir son propre attachement spirituel. J’ai vu un véritable changement dans les conversations qu’on a et c’est vraiment pour ça que j’ai commencé ce projet."

La photographe ne se cache pas des erreurs ou des critiques. Elle déclare comprendre les critiques concernant son "abus de retouche" mais estime que la réflexion créée compense les erreurs de parcours. "Tout ce que j’ai à dire, c’est que l’art est un voyage. J’ai sans doute fait des erreurs. J’ai peut-être abusé de ma liberté artistique parfois, mais ça ne change pas le fait que je travaille à changer les conversations."

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Changing the Conversation. (© Sujata Setia)

Vous pouvez retrouver le travail de Sujata Setia sur son compte Instagram et sur son site.

À voir aussi sur arts :