AccueilPhoto

Des photos inédites d’Amy Winehouse à découvrir dans une expo hommage

Publié le

par Lise Lanot

© Phil Griffin

Les images inédites sont signées par le photographe Phil Griffin et datent de Back to Black, avant l’explosion de sa carrière.

Le 23 juillet 2021 marquait les dix ans de la disparition d’Amy Winehouse. Ce triste anniversaire charrie chaque année un lot de témoignages, sorties d’ouvrages ou de films en lien avec la chanteuse. Cet été, le photographe britannique Phil Griffin expose des photos de l’artiste revisitées spécialement à la lumière du passage de cette décennie.

Dazed relate que l’amitié entre les deux artistes a débuté en 2006 avec une collaboration professionnelle : Phil Griffin a réalisé quatre clips du célèbre album Back to Black d’Amy Winehouse, qui a marqué l’explosion de sa carrière à l’international. Les images présentées cet été datent de cette période. Les portraits de la chanteuse ont été "revisités" : elle y apparaît tantôt dédoublée, "en technicolor", envahie de lumières luisantes bleues, rouges, violettes ou vertes censées représenter ses énergies et son âme ; tantôt en noir et blanc, dans des clichés pris sur le vif.

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

À l’image, semble-t-il, de leur relation, les photographies sont intimes et empreintes de douceur : "Notre relation était tendre, loin d’être rock’n’roll, dramatique ou chaotique. C’était simple. Je me suis toujours senti protecteur vis-à-vis d’elle, proche, même lorsqu’on était loin." Réinterpréter des images vieilles de quinze ans a représenté quelque chose de "trépidant" pour l’artiste, tel qu’il le confiait à Dazed :

"Dans ces nouveaux travaux – souvent en miroir ou en format dédoublé –, chaque image est légèrement différente de la suivante, ce qui me permet de regarder Amy comme si elle était présente et absente au même moment. Cela me rappelle que bien qu’on l’ait perdue trop tôt, on l’a avec nous de bien des façons.

Cette nouvelle ré-imagination de son image m’a permis de rassembler des souvenirs, de voir à nouveau, de repenser toutes les couleurs qu’Amy représentait pour nous tous et toutes."

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

"Remplacer le chagrin par la célébration"

À Vogue, le photographe a confié avoir "refusé pendant de nombreuses années d’ouvrir [son] cœur à [la] mémoire [d’Amy Whinehouse]" : "Après de nombreuses années de perte et de tristesse, j’ai senti qu’il était temps de remplacer le chagrin par la célébration. J’avais dévoilé deux photos d’Amy dans mon exposition 'Unseen Icons' aux côtés de Diana Ross, Paul McCartney et Mikhaïl Baryshnikov et cela m’a rappelé à quel point elle était une figure importante de la mode, de la culture et, bien sûr, de la musique."

Représentée les yeux fermés d’un côté et ouverts de l’autre dans ses portraits dédoublés, la chanteuse apparaît comme une figure quasi mystique. La série devient une ode au souvenir et à la présence spirituelle plutôt qu’une collection d’instants passés et figés dans le temps : "Je ne voulais pas me contenter de ressortir d’autres photos qui me feraient regretter son départ. C’était trop facile et trop morose", argumente Phil Griffin.

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

"Amy in the Light", 2021. (© Phil Griffin)

L’exposition "Amy in the Light" du photographe Phil Griffin est visible en ligne et à la galerie Brownsword Hepworth à Londres jusqu’au 14 septembre 2021.

À voir aussi sur arts :