© Aji Styawan/Bourse Getty Images, Climate Visuals

Deux séries photo documentant la montée des eaux dans le monde récompensées par une bourse

Getty Images et Climate Visuals ont créé une bourse visant à encourager les travaux s'intéressant au changement climatique.

La banque d’images Getty s’est associée pour la première fois à Climate Visuals, un programme photographique dédié au changement climatique, afin d’encourager la documentation de celui-ci, grâce à une bourse dédiée. Deux photojournalistes ont ainsi chacun reçu une subvention de 10 000 dollars, afin de "faire avancer les récits visuels témoignant de ce problème mondial complexe".

Début avril, les juré·e·s du prix ont désigné leurs lauréats parmi 144 participant·e·s, originaires d’une quarantaine de pays différents. Les deux vainqueurs ont concentré leur série sur la montée des eaux, le premier en Indonésie et le second aux États-Unis.

Publicité

Des débordements d’eau à Hoopersville, dans le Maryland, à marée haute. (© Greg Kahn/Bourse Getty Images, Climate Visuals)

Deux territoires différents, une même problématique

Le photojournaliste indépendant Aji Styawan a été remarqué pour sa série Drowning Land. Ses images se concentrent sur "la résilience des habitants du royaume de Demak en Indonésie, qui vivent avec la montée du niveau de la mer, non seulement dans leur communauté, mais aussi à l’intérieur de leur maison", indiquent les juré·e·s de la bourse.

Le sous-district de Sayung à Demak, en Indonésie. Avril 2019. (© Aji Styawan/Bourse Getty Images Climate Visuals)

Publicité

À ses côtés, c’est le photographe Greg Kahn, déjà nommé pour un prix Pulitzer, qui reçoit également 10 000 dollars. Son projet se concentre sur la montée du niveau de la mer sur la côte est du Maryland, aux États-Unis et dépeint "la lente noyade d’une culture historique qui a construit tout un écosystème culturel sur les raz-de-marée changeants".

Le vice-président de Getty Images, Ken Mainardis, s’est déclaré ravi de "soutenir les photojournalistes qui comprennent que le contenu visuel a le pouvoir de faire bouger le monde et de redéfinir les récits autour des questions mondiales, comme l’urgence climatique".

Une chercheuse de Climate Visuals, Susie Wang, a quant à elle loué la façon dont les deux séries gagnantes examinent, de façon émouvante, les "histoires de communautés fortes et résilientes qui vivent avec le changement climatique et s’y adaptent". La création de ces subventions poussera peut-être des artistes à s’intéresser à ces problématiques environnementales, leur donnant encore plus de visibilité.

Publicité

Kimberly Corbin, 7 ans, joue pendant la récré. Son école, Ewell School, est située sur les derniers pans de terre habités de la baie de Chesapeake. Seul·e·s 9 écolier·ère·s y étudient. (© Greg Kahn/Bourse Getty Images, Climate Visuals)

Le sous-district de Sayung à Demak, en Indonésie. Janvier 2020. (© Aji Styawan/Bourse Getty Images, Climate Visuals)

Le sous-district de Sayung à Demak, en Indonésie. Juin 2018. (© Aji Styawan/Bourse Getty Images, Climate Visuals)

Publicité

Le sous-district de Sayung à Demak, en Indonésie. Janvier 2020. (© Aji Styawan/Bourse Getty Images, Climate Visuals)

Le sous-district de Sayung à Demak, en Indonésie. Juillet 2018.(© Aji Styawan/Bourse Getty Images, Climate Visuals)

Un serpent noir au milieu d’une route de Church Creek, dans le Maryland. (© Greg Kahn/Bourse Getty Images, Climate Visuals)

Vue de haut, l’eau de la baie de Chesapeake s’introduit dans les marécages du refuge national de vie sauvage Blackwater, tuant des arbres et noyant la terre. (© Greg Kahn/Bourse Getty Images, Climate Visuals)

Le gant d’un écailleur d’huîtres est couvert de tant de boue et de sable qu’il conserve sa forme, même lorsque l’écailleur part en pause. (© Greg Kahn/Bourse Getty Images, Climate Visuals)

Par Lise Lanot, publié le 24/04/2020