AccueilPhoto

En Afghanistan, ce photographe tire le portrait de passants avec un appareil centenaire

Publié le

par Lise Lanot

© Drew Binsky

À la rencontre du photographe afghan Haji, qui shoote depuis 65 ans les habitants de Kaboul.

Alors qu’il se baladait dans les rues de Kaboul, le vidéaste Drew Binsky (qui a pour projet de voir "tous les pays du monde" et en a actuellement visité 191 sur 197) a entendu parler d’un homme propriétaire d’un appareil photo ayant plus de cent ans. Ni une ni deux, le jeune Américain est parti à la rencontre du photographe en question.

Haji vit de sa passion depuis 55 ans, raconte-t-il. Il a mis la main sur son appareil photo fixe il y a 65 ans et ne l’a plus jamais quitté. L’énorme boîte en bois lui a permis de subvenir à ses besoins et ceux de sa famille, prenant principalement des photos d’identité, des souvenirs photo de la taille d’une carte postale ainsi que, plus rarement et à partir des années 1960, des tirages en grand format.

Son appareil ne lui sert plus autant qu’il y a un demi-siècle (la démocratisation et la facilité d’utilisation des appareils compacts étant passées par là), mais il continue de l’utiliser occasionnellement. Il a ainsi tiré le portrait du youtubeur, qui est reparti avec une magnifique photo de lui en noir et blanc à l’argentique. Un souvenir qu’il "emporter[a] jusque dans [sa] tombe", selon ses propres termes.

L’utilisation de cet appareil centenaire n’est évidemment pas de tout repos. Il faut veiller à bien régler sa mise au point et à ne surtout pas ouvrir le coffre qui constitue la chambre noire de l’appareil. Pour récupérer son négatif, Haji ne fait pénétrer que sa main à l’intérieur de l’appareil, grâce à une longue manche de tissu noir.

L’homme pense être le dernier propriétaire d’un tel appareil en Afghanistan et, bien que n’ayant pas pris part à la révolution numérique de la photographie, il montre sa joie de voir de nouvelles technologies apparaître – tant qu’on n’oublie pas leurs ancêtres.

© Drew Binsky

© Drew Binsky

© Drew Binsky

© Drew Binsky

© Drew Binsky

À voir aussi sur arts :