AccueilPhoto

En images : ce week-end, l'anneau de feu de l'éclipse solaire a subjugué la Toile

Publié le

par Lise Lanot

© @Astronomy_Eye

Ce samedi 21 juin, une éclipse annulaire n'a laissé entrevoir que le pourtour du Soleil, en partie caché par la Lune.

De Sidney, en Australie, à N’Djamena, au Tchad, en passant par Dubaï, Shandong, Calcutta ou l’Himalaya, l’hémisphère oriental a eu le loisir, ce week-end, d’observer une éclipse annulaire. Au contraire de l’éclipse totale, une éclipse annulaire ne fait pas disparaître complètement l’astre caché. Ce week-end, la Lune ne dissimulait qu’une partie du Soleil, laissant jaillir seulement ses pourtours, d’où cet aspect d'"anneau de feu".

Des foules de curieux·ses se sont rassemblé·e·s, muni·e·s pour la plupart de lunettes et d’écrans de protection devant les yeux. L’éclipse a pu avoir lieu parce que la Lune se trouvait à son apogée, le point où elle est le plus éloignée de la Terre. Les fluctuations de distance de l’astre, dues à son orbite ovale et pas rond, provoquent des phénomènes différents. Lorsque la Lune se trouve à son périgée (le point le plus proche de la Terre, peu de temps avant une pleine lune par exemple), on peut remarquer des super-Lunes – telles qu’on a pu les contempler les 9 mars, 7 avril et 7 mai derniers.

Contrairement à une super-Lune, qui dure toute une nuit, une éclipse est un événement plus fugace, qui nécessite d’être préparé·e et surtout, des conditions météorologiques parfaites. Certain·e·s chanceux·ses ont tenté d’immortaliser l’événement – avec plus ou moins de succès, et en essayant de respecter les consignes de distanciation sociale.

Deux semaines après une éclipse solaire, rappelle Science Alert, a toujours lieu une éclipse lunaire. Ce sera le cas le 5 juillet, avec une primauté de la vue depuis les continents américain et africain et européen (côté sud). Une deuxième éclipse solaire devrait avoir lieu le 14 décembre prochain, mais il faudra se trouver en Amérique du Sud pour en profiter.

Un homme prend une photo de l’éclipse solaire partielle avec son téléphone portable, au centre astronomique Al Thuraya, le 21 juin 2020, à Dubaï, aux Émirats arabes unis. (© Francois Nel/Getty Images)

Des lueurs du Soleil partiellement éclipsé vues lors de l’éclipse, à Akshardham, le 21 juin 2020, New Delhi, en Inde. […] L’éclipse solaire a débuté vers 9 heures du matin en Inde." (© Sanchit Khanna/Hindustan Times/Getty Images)

Des citoyen·ne·s observent l’éclipse à travers des filtres à Tsim Sha Tsui Pier, à Hong Kong, le 21 juin 2020. (© Belinda Jilao/SOPA Images/LightRocket/Getty Images)

Une vue de l’éclipse, à Akshardham, le 21 juin 2020, New Delhi, en Inde. (© Sanchit Khanna/Hindustan Times/Getty Images)

À voir aussi sur arts :