© Emmanuel Rubin

En images : la triste poésie des rideaux baissés des restaurants parisiens

Chaque jour, durant le confinement, le critique culinaire Emmanuel Rubin publie une photo de restaurant aux rideaux tirés.

Alors que nous entrons doucement dans la quatrième semaine de confinement lié à l’épidémie de coronavirus, les 180 000 bars et restaurants à travers la France affichent toujours des portes closes. Pour l’heure, nul ne sait quand ces établissements seront autorisés à rouvrir ni dans quelles conditions.

En attendant, le critique gastronomique pour Le Figaro, Emmanuel Rubin, a trouvé un moyen de faire passer le temps et de rendre hommage à ces commerces de bouche frappés de plein fouet par l’épidémie. Comment ? En publiant, chaque jour, une photo de devanture sur son compte Instagram, accompagnée de la légende #VivementLesRestos. Les photos sont capturées par Emmanuel Rubin lui-même ou par des internautes, qui lui envoient leurs clichés pris lors de leur déconfinement temporaire, où ils prennent l’air ou vont faire une course.

Publicité

On y retrouve pêle-mêle Le 52 de la rue du Faubourg Saint-Denis, le Supu Ramen de Guy Savoy, la mythique brasserie Bofinger, le kebab "nouvelle génération" Gemüse, la table libanaise Liza, le Breizh Café, le Café de Flore, le Boulom de Julien Duboué, le Racines de Simone Tondo, l’antenne de Miznon sur le canal Saint-Martin, Street Bangkok, le Chateaubriand, le Passerini de Giovanni "Gio" Passerini, le Frenchie To Go de Gregory Marchand, le Baieta de Julia Sedefdjian, puis un McDo par-ci, un Big Mamma par-là.

Pour voir la série complète, c’est par ici.

Publicité

Publicité

Par Robin Panfili, publié le 20/04/2020