AccueilPhoto

En Pologne, les camps militaires pour enfants documentés par Natalia Kepesz

Publié le

par Lise Lanot

La photographe polonaise s’est plongée dans le monde des clubs où les enfants apprennent "obéissance", "patriotisme" et "bases militaires".

En Pologne, les camps militaires pour enfants documentés par Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

Les clubs militaires pour enfants ne datent pas d’hier en Pologne. Mis en place il y a environ un siècle, ils ont cependant connu un certain regain d’intérêt ces dernières années, rapporte la photographe polonaise Natalia Kepesz. Ces infrastructures étaient loin d’être aussi populaires lorsque l’artiste, qui vit désormais à Berlin, était enfant.

Voyant l’essor de ces camps, elle a souhaité documenter les activités proposées aux enfants, "entre du faux sang, des simulations et un usage sans limite de [fausses] armes". Natalia Kepesz souhaitait "interroger les effets émotionnels d’une éducation militaire", nous confie-t-elle.

© Natalia Kepesz

Ses images de jeunes enfants portant des mitraillettes factices, du faux sang et des uniformes militaires posent également la question de la limite entre l’imagination enfantine, leur "soif d’aventure" et les "excès de la culture militaire polonaise".

Le contraste entre leur candeur et le sérieux de leurs activités met en exergue le fait qu’ils ne "peuvent se défendre et sont facilement influençables". "Tout cela aura certainement des conséquences sur leur développement, mais ce ne sera visible que plus tard", prophétise Natalia Kepesz.

© Natalia Kepesz

Bien que signant une série documentaire, la photographe admet avoir voulu "créer une connexion" entre le public et les enfants. "C’est pour ça que je voulais que les enfants remarquent l’appareil photo et le regarde. Leur regard en dit encore plus sur eux-mêmes et sur leur expérience là-bas."

Son livre Niewybuch explore cette spécificité culturelle polonaise tout en interrogeant, de façon plus générale, la façon dont une nation éduque les enfants, ce qui leur est inculqué comme la normalité, la façon dont ces normes façonneront leur personnalité et, potentiellement, leurs traumatismes.

© Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

© Natalia Kepesz

Vous pouvez retrouver le travail de Natalia Kepesz sur son site et sur son compte Instagram. Son livre Niewybuch est disponible ici.

À voir aussi sur arts :