AccueilPhoto

L’histoire derrière la peinture de la femme à la torche de Columbia Pictures

Publié le

par Lise Lanot

Des rumeurs, une séance photo entre amis et un invité surprise forment une des images les plus célèbres du cinéma.

L’histoire derrière la peinture de la femme à la torche de Columbia Pictures

© Columbia

Dans les années 1990, voyant pointer le bout du nez du nouveau millénaire, la société de production Columbia se décide à moderniser son image. Cela passe en premier lieu par son logo, qui représente depuis 1924 la figure de, tiens donc, Columbia, personnification des États-Unis popularisée au XVIIIe siècle.

Pour repenser son image, la firme fait appel au peintre à succès Michael Deas. Travaillant d’après photo, l’artiste demande à son amie, la photographe Kathy Anderson, de réaliser le cliché qui lui servira de modèle à sa toile.

© Columbia

Ensemble, avec la femme qui servit de modèle pour Columbia, Michael Deas et Kathy Anderson créent en quelques heures une des images les plus célèbres du septième art. Les rumeurs concernant qui avait bien pu inspirer le logo de la firme sont nombreuses – on a par exemple cité les noms des actrices Deborah Kerr ou Caja Eric. Trente ans plus tard, pour PetaPixel, la photographe a rétabli la vérité en racontant la genèse de sa photo, point de départ du célèbre logo.

Le jour J, Kathy Anderson raconte que Michael Deas est arrivé dans son appartement de la Nouvelle-Orléans avec une idée très précise en tête et un assortiment d’accessoires : des draps, du tissu, un drapeau et une lampe sans abat-jour qui allait faire office de torche.

La journée s’est déroulée dans une douce tranquillité : la modèle, Jenny Joseph, est une collègue de Kathy Anderson qui n’avait jamais posé auparavant et n’a plus jamais posé depuis. Elle grimpe sur une pile de cartons, devant un drap moucheté de gris, et brandit la lampe au-dessus de sa tête.

Malgré l’apparente simplicité de la séance, Kathy Anderson précise que beaucoup de soin et d’attention furent portés à l’image et notamment à sa lumière : "Les lumières étaient placées de façon à accentuer les plis du tissu et créer de l’éclat dans les yeux de Jenny."

Deux personnes figurent sur la photo

Les Polaroid test pris par la photographe montrent Jenny Joseph posant debout, le buste fier et le regard haut. Une seule des images, la préférée de Kathy Anderson, représente la modèle assise, les bras croisés et délestés de sa lampe. L’air quelque peu las et fatigué de la modèle n’a pas grand-chose à voir avec la séance elle-même : lors d’un moment de pause, Jenny Joseph révéla aux deux artistes être enceinte.

Ainsi, le logo d’une des plus grosses sociétés de production des États-Unis est constitué de multiples couches d’histoires et, Kathy Anderson l’affirme, la séance photo "occupera toujours une place spéciale dans [son] cœur".

À voir aussi sur arts :