© Richard Renaldi

Des inconnus qui s'enlacent dans la rue photographiés par Richard Renaldi

Parce qu'on a besoin d'un peu de proximité en cette période de distanciation sociale.

Chacun possède sa manière de documenter un endroit, une région ou un pays. Richard Renaldi, lui, avait d'abord choisi les autocars Greyhound, une manière démocratique, si l'en est, de voyager outre-Atlantique. Avec See America by Bus, c'est la mixité de ces endroits si particuliers (les gares routières) qui semblait intéresser le natif de Chicago, mais également l'intimité ponctuelle qui se tisse entre des inconnu·e·s.

De portraits "réels", c'est à un travail plus fictionnel que le photographe de 45 ans s'est attelé à partir de 2007. Avec toujours certains invariants : une exploration des groupes et de l'intimité (sans les bus, cette fois-ci). Avec Touching Strangers, Richard Renaldi forme arbitrairement des couples, des familles, des duos d'amis et demande à ces étranger·ère·s de poser l'un à côté de l'autre, en mimant une familiarité qui n'est que façade. 

Publicité

Richard Renaldi

© Richard Renaldi

À propos de son travail, celui-ci déclare : "[L'idée est] de créer des relations spontanées et brèves entre de complets inconnus." Consistant d'abord en un casting sauvage d'habitant·e·s du coin, le gros du projet consiste par la suite en la formation de combinaisons intéressantes. Par leur contraste ou leur magnétisme.

© Richard Renaldi

Publicité

© Richard Renaldi

© Richard Renaldi

© Richard Renaldi

Publicité

© Richard Renaldi

© Richard Renaldi

© Richard Renaldi

Publicité

Par Tomas Statius, publié le 28/04/2020