AccueilPhoto

La jeunesse punk et rebelle photographiée par Gavin Watson

Publié le

par Lise Lanot

© Gavin Watson

Ses photos racontent la fête, l’alcool, les drogues, la danse mais aussi l’idée d’appartenir à une révolution.

Gavin Watson a débuté la photographie vers 14 ans, sans but précis, immortalisant son frère et leur exaltation adolescente. Rapidement, son appareil photo est devenu une extension de son bras et le suivait au fil de ses rencontres et découvertes, notamment au sein des mouvements skinhead et punk des années 1970 et 1980.

Après des ouvrages dédiés aux origines de la culture skinhead, loin de ses mouvances néonazies, le photographe a publié un livre narrant la scène punk britannique, entre 1979 et 1984. Authenticité, énergie et amusement se dégagent de ces images, toujours prises de façon désintéressée.

© Gavin Watson

Désormais célèbre pour ses images du tournant du siècle dernier, Gavin Watson n’était à l’époque pas en quête de postérité ou d’amitié. S’il immortalisait les raves auxquelles il participait, c’est simplement parce que son appareil photo lui permettait d’entrer sans payer, rapportait-il au blog de Goodstore : "Je ne sais pas si je l’aurais sorti sans ça, c’était chiant [de le trimballer]. C’est marrant, la façon dont les choses tournent."

Aujourd’hui, les photographies de Gavin Watson portent une valeur historique et symbolique forte, racontant de l’intérieur une période semble-t-il révolue. Ses pages racontent la fête, l’alcool, les drogues, la danse mais aussi l’idée d’appartenir à une révolution, à un mouvement collectif porté par l’énergie et l’idéalisme des jeunes années.

© Gavin Watson

Le titre de l’ouvrage, Oh! What Fun We Had, rappelle la leçon principale que souhaite transmettre le photographe : trouver de l’optimisme et du lâcher-prise, même dans les moments les plus difficiles.

La joie qui émane des pages du livre, en couleur et en noir et blanc, remet également les pendules de l’histoire britannique à l’heure, soulignant le fait que ces jeunes punks et une partie des skinheads étaient loin d’être les "figures problématiques" qu’on les accusait d’être. Bien que la jeunesse racontée ici se soit évaporée, le livre constitue une ode à sa force intemporelle.

© Gavin Watson

© Gavin Watson

© Gavin Watson

© Gavin Watson

© Gavin Watson

Oh! What Fun We Had de Gavin Watson est disponible aux éditions Damiani. Vous pouvez retrouver le travail du photographe sur son compte Instagram.

À voir aussi sur arts :