AccueilPhoto

La photo historique du Tank Man a disparu d’un moteur de recherche

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

© Omar Marques/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

Cette photographie historique prise par Charlie Cole s’est évaporée de Bing, à la veille de l’anniversaire de la répression.

"Tank Man", la célèbre photo du manifestant inconnu bloquant une colonne de chars chinois sur la place Tiananmen en juin 1989, a mystérieusement disparu du moteur de recherche Bing vendredi 4 juin, à la veille de l’anniversaire de l’événement.

"C’est dû à une erreur humaine et nous travaillons activement à la résoudre", a expliqué un porte-parole de Microsoft, le géant de l’informatique qui opère Bing, plusieurs heures après des signalements dans la presse américaine. Sur Google Images, la recherche de "Tank Man" faisait apparaître des centaines d’occurrences de l’image du photographe américain Charlie Cole, entre autres.

On y voit un manifestant inconnu en chemise blanche, s’efforçant de bloquer symboliquement la progression d’une colonne d’au moins 17 chars le 5 juin 1989, sur la place Tiananmen à Pékin. Les manifestations en faveur de la démocratie s’étaient déroulées pendant sept semaines. Leur répression avait fait des centaines, voire plus d’un millier de mort·e·s. Or, le cliché, qui avait reçu en 1990 le prix World Press de la photo de l’année, reste largement méconnu en Chine en raison de la censure.

Le pays dispose d’un vaste système de surveillance sur Internet, qui lui permet d’en expurger tout contenu jugé sensible, comme les critiques politiques ou la pornographie. Au nom de la stabilité, le pays impose aux géants du numérique d’avoir leurs propres censeurs pour réaliser cette tâche en amont.

À défaut de se plier à cette réglementation, l’immense majorité des moteurs de recherche et réseaux sociaux étrangers (Google, Facebook, Twitter, etc.) sont bloqués en Chine et les internautes ne peuvent y accéder qu’avec un logiciel de contournement (VPN). Toutefois, la disparition de la photo sur Bing, en dehors de la Chine, semblait incompréhensible.

Toute commémoration de la répression de Tiananmen est interdite en Chine, la région semi-autonome de Hong Kong étant le seul endroit où elle était tolérée. Mais avec le tour de vis de Pékin à l’encontre de toute forme d’opposition dans l’ancienne colonie britannique, la veillée aux chandelles a été, cette année, interdite. Le parc où elle se tient est resté vide pour la première fois en 32 ans.

Konbini arts avec AFP

À voir aussi sur arts :