AccueilPhoto

L’exultation des rave parties et des manifs photographiée par Vinca Petersen

Publié le

par Lise Lanot

© Vinca Petersen

Faire la fête la nuit ou battre le pavé le jour : deux formes de résistance documentées pendant près de quinze ans.

Pour Vinca Petersen, les raves et les manifestations partagent de nombreux points communs : une même force collective de défiance vis-à-vis de l’autorité, une énergie venant du pouvoir de la foule, de sentiments d’instants suspendus, hors du temps.

Ayant quitté le foyer parental à 17 ans pour aller vivre dans un squat, la photographe confie à AnOther Mag avoir eu peur de sa première rave. Ce fut pourtant une révélation : "Oh mon Dieu, c’était incroyable. J’ai adoré. […] Je ne me rendais pas compte de l’ampleur du mouvement et de la façon dont ça politisait la fête."

Hangar. (© Vinca Petersen)

Entre 1990 et 2004, l’artiste britannique a immortalisé ses escapades, des manifestations en raves, à travers l’Europe, de la République tchèque à l’Italie en passant par le Royaume-Uni. Nul besoin cependant de savoir où ont été prises les images de la série Press & Riots 1990-2004, puisque l’important réside dans le fait d’avoir documenté "une ambiance, un moment".

Vinca Petersen ne s’impose pas de règles, et ce concernant ni la géographie, ni les temps documentés. En plus de quelques images de foule, la photographe s’est intéressée aux instants de liesse nocturne, mais aussi aux moments de repos et d’abandon total auxquels peuvent se livrer fêtard·e·s et manifestant·e·s. 

Lac de Côme. (© Vinca Petersen)

Des images à l’écho puissant

Les images paraissent parfois datées, peut-être justement à cause de cet abandon si difficile à trouver de nos jours ? "Les gens ne s’amusent plus trop maintenant. Les jeunes ont des comportements tellement adultes désormais et les jeunes femmes n’ont pas beaucoup de choix : tu es soit sexy, comme une poupée, ou tu es hardcore."

Cependant, Vinca Petersen a beaucoup d’espoir en la nouvelle génération, voyant chez elle le retour d’une "conscience collective". Ayant grandi dans un "village au milieu de nulle part", elle s’émerveille de la façon dont "les jeunes aujourd’hui ont tout au bout des doigts" et sont remplis de désillusion vis-à-vis des pouvoirs politiques. La raison sans doute, pour laquelle, ces images prises il y a trente ans résonnent encore aujourd’hui. 

La Belle et la Bête. (© Vinca Petersen)

Fille. (© Vinca Petersen)

Le baiser de la police. (© Vinca Petersen)

Une fille et sa plateforme. (© Vinca Petersen)

Boyn. (© Vinca Petersen)

Nouvel an à Milan. (© Vinca Petersen)

Carol et Ashley. (© Vinca Petersen)

DJ. (© Vinca Petersen)

Vous pouvez retrouver le travail de Vinca Petersen sur son site et sur son compte Instagram

À voir aussi sur arts :