AccueilPhoto

L’histoire derrière la photo de tornade aux airs d’explosion qui a impressionné la Toile

Publié le

par Julie Morvan

© Laura Rowe

Un cliché surréaliste aux allures de fin du monde.

Le Texas est le théâtre d’environ 140 tempêtes annuelles, particulièrement virulentes au début de l’été. Pas de quoi fouetter un chat donc… sauf lorsqu’elles semblent sortir tout droit d’une peinture mi-romantique, mi-apocalyptique. Laura Rowe était en pleine promenade dominicale avec son petit ami quand elle s’est retrouvée nez à nez avec cette tornade XXL aux couleurs du coucher de soleil, rapporte PetaPixel. Ni une ni deux, Laura s’est empressée d’immortaliser la scène pour la poster sur son compte Twitter le 17 mai 2021.

La beauté du ciel n’a laissé personne indifférent·e, si bien qu’aujourd’hui le post a presque atteint les 80 000 retweets, cumulant plus d’un demi-million de likes. "Je ne m’attendais pas vraiment à ce que ça perce", s’est amusée Laura. "J’ai pris cette photo […] entre Earth et Littlefield, au Texas ! Nous étions entre le coucher du soleil et la tempête, d’où la lumière incroyable qui s’est projetée dessus."

Sur son site, l’étudiante et photographe amatrice raconte avoir repéré la scène au loin puis suivi la tornade à la trace en voiture pendant trois heures sur des routes sinueuses et étroites. Une fois la tornade bien en vue, elle a brandi son iPhone et a shooté. "J’étais juste une fille avec un iPhone qui n’avait rien d’autre à faire un dimanche après-midi, au bon endroit au bon moment", résume-t-elle.

Toutes les conditions étaient en effet réunies pour obtenir cette photographie sublime ; le couple se trouvait justement au cœur de la Tornado Alley, une région s’étendant du Dakota du Sud au Texas, réputée pour ses tornades – comme son nom l’indique. La faute à la zone géographique où se rencontrent les masses d’air du Canada au nord, du désert de Sonora à l’ouest et du golfe du Mexique au sud… Si l’on s’y trouve pendant la saison des tornades, soit entre avril et juin, c’est le jackpot assuré.  

Suite au succès de son cliché, Laura l’a mis en vente sur son site. Pour soutenir "l’étudiante fauchée" qu’elle est, comme elle se décrit elle-même, vous pouvez lui commander une version photo, toile, métal, bois, ou même un puzzle via ce lien.

À voir aussi sur arts :