© Alessio Albi

Pendant le confinement, un photographe shoote ses modèles à travers leurs webcams

Une preuve supplémentaire que ce n'est pas le matériel qui fait le photographe.

Ce n’est pas le confinement qui allait empêcher Alessio Albi de s’adonner à sa passion. Depuis 2015, cet ancien nutritionniste italien a fait de son amour pour la photo son métier, en travaillant notamment pour Condé Nast. Bien obligé d’arrêter de se déplacer pour des séances photo mode – qui occupent habituellement son quotidien –, il a eu la bonne idée de proposer à ses modèles de poser par webcams interposées.

Depuis plusieurs semaines, Alessio Albi appelle ses amies en visioconférence et les dirige, sous forme de pixels. Lorsqu’une pose, une lumière ou un angle lui plaît, il prend des captures d’écran qu’il retravaille ensuite. L’année dernière, bien avant le confinement, il affirmait déjà au magazine Fisheye essayer de "toujours tirer le meilleur parti de chaque situation dans laquelle [il se] trouve – et ce, quelles que soient les conditions d’éclairage ou les espaces qui s’offrent à [lui]". "L’improvisation me permet de conserver cet aspect magique et fascinant que j’aime dans la photographie", ajoutait-il, comme en prédiction de cette série.

Publicité

© Alessio Albi

Pour lui, qui vit dans un des pays les plus durement touchés par l’épidémie, cette série permet d’insister sur l’importance de "rester chez soi et de garder ses distances", tel qu’il l’affirmait à PetaPixel. De cette façon, le photographe cherche aussi à se convaincre que nous ne sommes pas "en train de perdre du temps" et qu’il est possible de "mettre à profit cette période".

Une leçon de créativité et de confiance en soi

De façon plus générale, hors confinement, ce projet souligne également le fait que ce n’est pas l’appareil qui fait le photographe : "D’habitude, je travaille avec un Nikon 850 et des focales fixes, mais j’essaie quand même de toujours montrer que l’équipement ne fait pas forcément la différence. Le matériel importe peu si vous savez ce que vous voulez faire."

Publicité

Alessio Albi partage le déroulement et les résultats de ces séances virtuelles sur son compte Instagram. L’artiste a transformé la faible qualité, propre aux webcams, de ses captures d’écran en jouant notamment sur le grain des images et la saturation des couleurs, leur conférant une atmosphère vintage et intemporelle, particulièrement adaptée à cette période de distanciation sociale hors du temps.

© Alessio Albi

© Alessio Albi

Publicité

© Alessio Albi

© Alessio Albi

© Alessio Albi

Publicité

© Alessio Albi

© Alessio Albi

© Alessio Albi

© Alessio Albi

© Alessio Albi

© Alessio Albi

Restez chez vous et bingez nos vidéos ici !

Par Lise Lanot, publié le 02/04/2020