AccueilPhoto

Pour dénoncer la grossophobie, Haley Morris-Cafiero se photographie dans les rues

Publié le

par Lise Lanot

© Haley Morris-Cafiero

Avec son appareil monté sur un trépied, l’artiste photographie les regards qu’elle subit au quotidien.

Se présentant comme "un quart performeuse, un quart artiste, un quart provocatrice, un quart spectatrice", Haley Morris-Cafiero poursuit depuis 2010 un projet photo sur le regard que portent des personnes inconnues sur son corps dans l’espace public.

L’idée menant à sa série Wait Watchers lui est venue alors qu’elle se prenait en photo à Times Square, il y a onze ans, confie-t-elle à Bored Panda. Une fois son autoportrait pris, elle a remarqué un homme qui l’observait, oubliant de poser pour sa propre photo. C’était la première fois, note la photographe, qu’elle fixait de façon concrète la façon dont regards et commentaires l’entourent à longueur de journée.

L’anonymat n’est pas donné à tout le monde. (© Haley Morris-Cafiero)

La situation a convaincu l’artiste de monter un projet de "performance sous forme de photographie de rue", tel qu’elle le définit sur son site. Munie de son appareil et de son trépied, elle se met en scène et immortalise à la volée la façon dont sa simple présence dans l’espace public attire les regards :

"J’installe mon appareil dans un espace public et je me photographie lors d’activités tout à fait basiques et lorsque des étrangers passent à côté de moi. Puis, j’étudie les images pour voir si certains passants ont des expressions faciales ou comportements critiques ou perplexes. […]

Je place mon appareil photo sur un trépied et je prends des centaines d’images. Les clichés capturent la personne qui me regarde en une micro-seconde durant laquelle l’obturateur, la scène, mon action et leur langage corporel sont alignés dans le temps et figés."

Blondie. (© Haley Morris-Cafiero)

"Une expérience sociale"

La native d’Atlanta considère son projet comme une "expérience sociale" qui permet de retourner le regard de la personne qui l’observe à son encontre. Ce faisant, elle met en exergue la place des femmes dans l’espace publique et la façon dont leur corps (surtout lorsqu’ils sortent des normes imposées par la société) polarise regards et opinions.

Les images étant prises à la volée, sans qu’elle ne les cadre, Haley Morris-Cafiero prévient son public : effectivement, elle "ignore ce que regardent les personnes photographiées, ou ce à quoi elles réagissent". Elle désire simplement "présenter les photos au monde afin d’entamer une conversation sur le regard et la façon dont on l’utilise pour communiquer nos pensées aux autres".

Les flics. (© Haley Morris-Cafiero)

La glace. (© Haley Morris-Cafiero)

La piscine publique. (© Haley Morris-Cafiero)

Haley Morris-Cafiero présente son exposition "Weight Bearing", au Departure Lounge de Luton, du 18 septembre au 30 octobre 2021.

À voir aussi sur arts :