AccueilPhoto

Pourquoi tout le monde tirait la gueule sur les premières photos de l'humanité ?

Publié le

par Axel Savoye

© W. S. Hartshorn/Wikipedia Commons

À l'heure des selfies tout sourires, on peut se demander pourquoi la joie de vivre ne semblait pas au rendez-vous au XIXe siècle.

Quand on regarde les photographies d’époque, on retrouve souvent des gens qui tirent une gueule de six pieds de long. Il y a là un vrai décalage avec l’époque actuelle, où on se sent obligé·e·s de sortir notre plus beau sourire dès qu’on se fait prendre en photo. Pourtant, cela ne veut pas dire que tout le monde était dépressif et sous Prozac à l’époque. Si vous vous demandiez d’où venait cette absence de sourire, sachez que l’explication est double et que la première réponse concerne la technique, souligne le site AZ Central.

En 1826, l’ingénieur Nicéphore Niépce prend la toute première photographie de l’histoire, intitulée "Point de vue du Gras". La plaque de verre (l’ancêtre de la pellicule) utilisée aurait mis entre huit heures et plusieurs jours à fixer l’image, selon un chercheur qui a reproduit la technique d’obtention d’image de Niépce.

Louis Daguerre change la donne quelques années plus tard avec son daguerréotype : le temps de pose est réduit à environ trente minutes. Dès lors, on commence à se faire tirer le portrait dans le Tout-Paris, mais on ne sourit pas parce qu’il est nécessaire de rester immobile le temps que l’image se fixe. En plus de choper des crampes aux zygomatiques, on apparaîtrait sur le cliché avec un sourire forcé pas très agréable à regarder.

Louis Daguerre vers 1844. (© Jean-Baptiste Sabatier-Blot/Wikipedia Commons)

La deuxième réponse est culturelle. Au début, les photographies étaient vues comme des peintures, des images personnelles que l’on immortalisait pour les transmettre aux générations futures. Il fallait donc adopter une attitude digne et solennelle afin que vos descendant·e·s aient une bonne image de vous.

L’absence de sourires éclatants sur les vieilles photos de famille vient aussi du fait que le rire était vu comme un comportement associé à l’immaturité et à la bêtise, comme l’affirmait ce grand machiste de Charles Dickens : "Le sourire est réservé aux dames et aux messieurs qui ne se soucient guère de paraître intelligents."

Charles Dickens vers 1860. (© Rischgitz/Wikipedia Commons)

Edgar Allan Poe, 1848. (© W. S. Hartshorn/Wikipedia Commons)

À lire également –> Pourquoi la photo d’une jeune fille souriante en 1894 est-elle devenue virale ?

À voir aussi sur arts :