© Liborio Di Buono/via Unsplash

Que faire quand on est un photographe coincé en confinement ?

Qui a dit que le confinement signifiait l'arrêt de sa pratique ? Voici quelques conseils pour tous les photographes confinés.

Après vous avoir fait part de défis créatifs et collaboratifs disponibles en ligne, voici venu le temps de partager quelques conseils aux photographes qui commencent à trouver le temps long pendant le confinement. Astuces pratiques et suggestions créatives, vous devriez trouver, dans cette liste non-exhaustive, de quoi occuper vos journées et développer votre passion.

Charlee Fraser, Australie. (© Laurent Castellani)

Publicité

#1 - Accepter de se laisser surprendre

Enfermé·e·s entre les quatre murs de son logement, les possibilités créatives semblent divisées par quatre. Le confinement peut cependant être une excuse pour expérimenter des choses que vous, photographe de paysages ou de portraits, n'auriez pas considérées. Si vous êtes portraitiste, vous pourriez peut-être tenter les séances photo en visioconférences, comme Laurent Castellani et Alessio Albi.

En plus de réfléchir – et de coucher sur papier – toutes les idées géniales que vous mettrez à exécution une fois la quarantaine terminée, vous pouvez vous lancer des défis, d'apparence simple, qui titilleront votre imagination : 

  • prendre le même objet à différentes heures de la journée pour jouer avec la lumière ;
  • choisir un objet et varier les angles de vue de façon à ce qu'on croie voir un objet différent ;
  • prendre un autoportrait par jour en utilisant des techniques, des retouches et des angles drastiquement différents ;
  • tenter la modification d'image dès la prise de vues (avec des filtres colorés faits maisons, un doigt sur le flash de son smartphone, un brumisateur d'eau, etc.) ;
  • expérimenter la macrophotographie  – pourquoi pas en tentant de faire en sorte que vos images macro ressemblent à des images aériennes ;
  • retoucher de différentes façons, plus ou moins visibles, une seule et même image, afin de lui conférer des atmosphères (voire même des représentations) différentes. À noter que, pendant le confinement, Adobe offre aux étudiant·e·s un accès gratuit à ses logiciels : à vos souris !

© Jusfilm/via Unsplash

Publicité

#2 - Améliorer sa technique et ses connaissances théoriques

La photographie est un art qui se vit et forcément, qui s'améliore grâce à la pratique, la pratique, la pratique. En plus de vos expérimentations photographiques, vous pouvez tout de même penser et approfondir votre technique de façon théorique, grâce aux cours prodigués par des professionnel·le·s ou amateur·rice·s, à travers le monde. Pour y voir plus clair parmi la pléthore de choix qui s'offrent à vous, voici notre sélection :

Peintres passionné·e·s ou adeptes des bonshommes-bâtons, n'oubliez pas que des cours de peinture sont également accessibles sur la Toile.

© Science in HD/Unsplash

Publicité

#3 - Travailler son image (de façon métaphorique, cette fois)

Que la photographie soit votre gagne-pain ou non, il est préférable, quand on présente ses œuvres, d'organiser et de travailler leur diffusion. Bien que ce ne soit pas forcément la partie la plus palpitante d'une activité créative, vous pouvez mettre à profit le calme de cette période pour enfin régler tout ce que vous repoussez le reste de l'année.

  • Imaginez-vous être un·e premier·ère visiteur·se sur votre site internet ou votre profil Instagram : votre présentation est-elle assez soignée ? Les rubriques sont-elles organisées ? Vos légendes et textes d'accompagnement sont-ils clairs et correctement orthographiés ? Les informations vous concernant sont-elles faciles d'accès ? Écrire sur votre travail (que vous choisissiez de diffuser ou non les textes) peut également être une expérience bénéfique.
  • Prendre le temps de gérer (et de comprendre) son quotidien administratif. La vie d'artiste n'est pas seulement faite de bokeh et de sensibilité ISO. Si vous vivez (ou espérez vivre) de votre art, mieux vaut se caler en questions administratives. Pour ce faire, vous pouvez suivre les conseils d'ami·e·s photographes et de professionnel·le·s, à l'instar d'Éric Delamarre qui partage ses conseils visant à "aider tout photographe dans son quotidien administratif et commercial" et à "échanger avec les membres sur l’évolution et l’évaluation des prix"
  • Le site PetaPixel propose aussi de vous atteler à tout ce qu'on ne fait pas habituellement, non pas par manque de temps, mais plutôt parce que – comment dire – c'est chiant à mourir. Votre vous du futur vous remerciera pourtant certainement d'avoir fait le ménage dans vos disques durs et d'avoir trié, épousseté et rangé votre matériel photo.

© Jakob Owens/Unsplash

Ces différents conseils devraient vous tenir occupé·e·s un petit moment, mais surtout, pas d'inquiétude, si vous mettez votre pratique artistique sur pause, on ne vous en voudra pas, la période peut aussi être propice à l'observation passive. Ça tombe bien, on a plein d'artistes à vous faire découvrir.

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 28/04/2020