AccueilPhoto

Retour sur les photos de la Walk of Shame de Donald Trump à Tulsa qui ont inspiré la Toile

Publié le

par Lise Lanot

© Patrick Semansky/AP/Shutterstock

Pour les opposants de Donald Trump, ces images marquent le début de sa dégringolade politique. Analyse.

Samedi 20 juin, Donald Trump organisait son premier rassemblement en vue de sa campagne de réélection pour 2020. L’équipe du président s’était préparée à faire salle comble, remplissant les 19 000 places de la salle omnisport de Tulsa, dans l’Oklahoma.

Pourtant, seules 6 200 personnes y auraient assisté. Cet écart, surprenant pour l’équipe présidentielle, viendrait en partie d’une action menée par les utilisateur·rice·s de TikTok, qui se sont mis·es d’accord pour réserver le plus de places possible sans y aller. À travers plusieurs pays du monde a donc été souligné le "fiasco" que cette soirée a représenté pour le chef d’État.

Le vide de la foule a bien entendu été largement commenté par les opposant·e·s de Trump, tout comme ses déclarations – il a par exemple annoncé vouloir ralentir les tests du Covid-19 afin d’avoir moins de cas dans le pays, une bourde que son équipe de communication a ensuite tenté de réparer en affirmant que c’était "une boutade". Ces derniers jours, ce qui a achevé de faire se gausser les détracteur·rice·s du 45e président des États-Unis sont des images de lui rentrant à la Maison-Blanche, après cette soirée ratée.

"Voici le visage de la défaite. Voici la vraie #WalkofShame. C’est un bonheur à regarder."

L’analyse de la défaite

Les images en question, prises par Patrick Semansky, montrent Donald Trump sortir de son hélicoptère et rejoindre la Maison-Blanche. Sa cravate, dénouée, pend de chaque côté de son cou, il a déboutonné le col de sa chemise, serre dans la main une de ses casquettes de campagne et il marche l’air hagard, saluant de-ci, de-là les journalistes présent·e·s. Très vite, les internautes ont baptisé ce moment d’hébétement la "Walk of Shame" de Donald Trump. L’expression est habituellement réservée au chemin retour (un peu honteux) d’une soirée, après avoir découché, au petit matin et dans les habits de la veille. 

L’attitude du président contraste avec son inaltérable trop-plein de confiance, infléchissable, même après ses pires déclarations. Le voir l’air si vide et désemparé a beaucoup plu à ses opposant·e·s, qui s’imaginent que cela marque le début de sa dégringolade. Pour célébrer cette défaite, les internautes ont été rapides à transformer ce moment en mèmes et en vidéos parodiques.

Nombre de bandes-son ont été ajoutées à sa marche de la honte. On peut ainsi le voir marcher sur "Creep" de Radiohead, "Song for Guy" d’Elton John, "Bad Day" de Daniel Powter, "Everybody Hurts" de R.E.M., la bande originale de la série Succession ou encore "Without You" de Harry Nilssen. Sur les réseaux, Twitter notamment, c’est la fête à la défaite.

"Je ne peux pas m’arrêter de regarder ça. C’est la meilleure vidéo du monde. C’est comme un gamin qui a préparé son goûter d’anniversaire et personne ne s’est pointé."

"Quand tu prends les transports pour rentrer chez toi après avoir perdu 12-1 au City Stade."

"Walk of Shame. Le #RallydeTulsa était moins rempli que ce qu’ils espéraient. #FlopduRallydeTulsa"

À voir aussi sur arts :