AccueilPhoto

Rihanna pose en couv' du magazine Essence dans des photos oniriques

Publié le

par Lise Lanot

© Lorna Simpson/Essence

Des collages photo envoûtants signés Lorna Simpson.

Ce n’est toujours pas un nouvel album mais, au point où on en est, on prend ce qu’on nous donne car 2021 est l’année de l’acceptation. Et ce qu’on nous donne n’est pas si mal puisqu’il s’agit d’une collaboration léchée offerte par Rihanna et la photographe Lorna Simpson.

Pour son numéro janvier/février 2021, le magazine américain Essence présente en couverture un portrait de la chanteuse, dont la tête est surmontée du collage d’une somptueuse coiffe, ainsi que douze pages de photographies composites.

Comme à son habitude, Lorna Simpson a mélangé les supports pour cette série d’œuvres intitulée Of Earth & Sky, mêlant photographie, collage et peinture à l’aquarelle. La chanteuse et femme d’affaires se retrouve propulsée au cœur du cosmos ou piétinant un pont en tenue de cabaret. Les images s’inscrivent clairement dans la lignée du travail de la photographe, qui interroge la représentation des femmes noires en images depuis quarante ans, tout en questionnant "le genre, l’identité, la culture et la mémoire".

© Lorna Simpson/Essence

Militante pour les droits humains, particulièrement vocale concernant le mouvement Black Lives Matter, Rihanna tenait à collaborer avec Lorna Simpson, la qualifiant de "légende", sans imaginer que cette dernière accepterait. "Mais j’aime viser les étoiles et me lancer des défis", souligne la fondatrice de Fenty avec un éclat de rire.

Cette philosophie est mise à l’honneur dans un essai intitulé Anthems of Possibility ("Hymnes à la possibilité") et publié conjointement à cette série. Le texte est signé de la main de la fille de Lorna Smith, Zora Simpson Casebere. Une affaire de femmes, et de famille.

Le résultat est riche et envoûtant, à des années-lumière de la plupart des séries photo habituellement réservées aux célébrités et pages de mode des magazines. Rihanna y incarne différents personnages, un clin d’œil sans doute à ses multiples casquettes ainsi qu’aux questionnements liés à l’identité de Lorna Simpson. 

À voir aussi sur arts :