AccueilPhoto

Un livre touchant rassemble des photos d'hommes qui s'aimaient entre 1850 et 1950

Publié le

par Lise Lanot

© « Loving », 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell

Une ode à l'amour et à la tolérance à travers une impressionnante collection de photos des siècles derniers.

Depuis vingt ans, Hugh Nini et Neal Treadwell étendent l’amour qu’ils se portent l’un à l’autre à leur collection grandissante de photos de couples d’hommes prises entre les années 1850 et 1950. Tout a commencé par hasard. En flânant dans un magasin d’antiquités après le prêche dominical, le couple est tombé sur la photo de deux hommes enlacés prise dans les années 1920.

Ils ne se doutaient pas que débutait alors une collection qui compte désormais des centaines d’images retraçant l’amour gay à travers les années et les pays. Les deux hommes ont sélectionné 350 de leurs 2 800 photographies glanées et les ont compilées dans un livre. Loving: A Photographic History of Men in Love 1850s-1950s ("Ils s’aiment. Un siècle de photographies d’hommes amoureux 1850-1950") a été pensé comme un hommage à ces hommes obligés de cacher leurs romances et leur sexualité à leurs pairs. 

Photographie, non datée. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Les images sont remplies d’amour et de courage. En sous-texte, on y lit toute la douleur des discriminations subie par la communauté LGBTQ+. Ces vestiges du passé n’ont pas qu’une vertu documentaire : les auteurs espèrent que leur livre offrira davantage d’ouverture d’esprit, d’éducation et de sensibilisation à celles et ceux qui en manquent encore. Désormais installés à New York, les deux Texans d’origine ont accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

Konbini arts : Bonjour Hugh et Neal, pouvez-vous nous en dire plus sur la façon dont vous trouvez et choisissez vos photographies ?

Hugh Nini et Neal Treadwell : Nous ne sélectionnons que des photos de couples masculins dont on peut affirmer sans trop risquer de se tromper qu’ils sont amoureux. Rien de sexuel, mais toujours quelque chose de romantique. Nous les trouvons grâce à différents moyens : dans des brocantes, des ventes et même, depuis quelques années, en ligne. Nous avons beaucoup d’amis en Europe et au Canada : quand on leur rend visite, on se met en quête d’images venant du monde entier.

Photographie, non datée. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Pouvez-vous retracer d’où viennent ces photos ?

On tombe parfois sur des photos où les modèles sont identifiés ou qui comportent une date. La photo la plus ancienne qu’on ait trouvée remonte à 1894.

Pourquoi avoir décidé de faire un livre de cette collection ?

Il y a une dizaine d’années, nous nous sommes posés tous les deux pour regarder nos images – ce qui est plutôt rare. À ce moment, on devait en avoir 900 et on s’est rendu compte qu’on avait créé une véritable collection. On ne s’était jamais considérés comme des collectionneurs avant cela.

On s’est dit que d’autres personnes, davantage de personnes, devaient avoir accès à ces images. Cachées pendant plus de 170 ans, elles méritaient d’être vues par quiconque d’intéressé. Mais comment ? En les publiant sur Internet ? On avait déjà vu comment des photos sur Internet se retrouvaient modifiées, transformées et on ne voulait vraiment pas que cela arrive. Notre collection est un message d’amour et nous voulions sécuriser ce message autant que possible.

Photographie, non datée. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

"On ne rassemble pas les photos selon les âges, les dates ou les époques parce que leur essence est intemporelle. L’amour qu’on y voit est le fil commun qui les lie toutes ensemble."

Avez-vous été surpris par certaines des photos ?

"Bouche bée" serait un terme plus exact pour décrire ce que nous avons ressenti. Nous possédons ce qu’on appellera la première photo de deux hommes se mariant et le premier selfie d’un couple d’hommes dans les années 1900. L’extériorisation et l’expression de l’amour visibles dans nos centaines d’images sont incroyables. On ne peut décrire avec des mots ce que nous font ressentir ces photos.

Trouvez-vous des similarités dans certaines images, qu’il s’agisse de poses, de modes, de compositions, selon le moment où elles ont été prises par exemple ?

Tout à fait. Nous avons rangé nos photos dans douze albums, qui sont souvent classés par thème. On trouve des couples qui s’enlacent, qui se tiennent la main ou qui posent plus ou moins de la même façon, qu’importent les décennies et les frontières. Il y a une cinquantaine de façons de se montrer liés, de façon romantique, qu’on a identifiées et regroupées. On ne rassemble pas les photos selon les âges, les dates ou les époques parce que leur essence est intemporelle. L’amour qu’on y voit est le fil commun qui les lie toutes ensemble.

Photographie, États-Unis, non datée. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Que vouliez-vous transmettre avec la création de ce livre ?

Ce que nous voulions transmettre a évolué au fur et à mesure du processus. À l’origine, et c’est toujours le cas aujourd’hui, on voulait transmettre un message d’amour sincère. Montrer que ça existe : croyez en lui, cherchez-le, vivez pour ça. Cet amour est le même qu’importe le genre des personnes du couple.

Les personnes voyant cette collection ne vont pas découvrir un nouvel amour. Elles vont plutôt redécouvrir cet amour universel qu’on a toujours connu. Les messages sont différents que ceux qu’on avait jusque-là vus ou qu’on s’était imaginés, et c’est dans doute pour ça que c’est si puissant.

"Il ne peut jamais y avoir trop d’amour dans le monde donc en voici un peu plus."

Photographie, États-Unis, 1910. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Pourquoi pensez-vous que ce livre était nécessaire ?

Il ne peut jamais y avoir trop d’amour dans le monde donc en voici un peu plus. En ce qui nous concerne, nous avons connu des obstacles, comme des gens qui doutaient de notre amour l’un pour l’autre. Nous avons aussi été témoins d’une érosion dans la confiance qu’ont les gens dans le fait que l’amour est quelque chose de réel, qu’on peut vivre pour de vrai. Notre collection montre que l’amour, même entre deux hommes, est très réel – et l’est depuis au moins aussi longtemps qu’a existé la photographie.

De plus, cette nécessité vient du fait que, chaque jour, des parents donnent naissance à des enfants qui aimeront peut-être quelqu’un du même genre qu’eux. Ces parents ne sont pas toujours parés à aider sainement leurs enfants à cause de la désinformation institutionnelle et sociétale qui leur a été inculquée.

Photographie de format cabinet, États-Unis, vers 1880. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Peut-être qu’en voyant ce livre, ils réfléchiront à deux fois à ce que signifie aimer quelqu’un du même genre. Peut-être qu’au lieu de vouloir changer leur enfant (ce qui n’est pas possible), ils lui enseigneront à grandir, à choisir avec attention et à aimer entièrement.

On doit arrêter de répéter les erreurs du passé : les thérapies de conversion, les faux mariages et la discrimination. Personnellement, on a surmonté tout cela il y a un moment, mais tout le monde n’en est pas capable et on voit toujours les mêmes idées fausses se perpétrer. 

"Nous vivons dans un monde que nul n’aurait imaginé et on se demande tous si on y survivra. Mais on y survivra, d’une façon ou d’une autre. L’indomptable esprit humain trouve toujours un moyen de s’en sortir."

Photographie, États-Unis, non datée. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Nous espérons que ce livre aidera des personnes, celles qui en ont besoin, à prendre un peu de recul et à repenser leur compréhension de ce que signifie aimer quelqu’un du même genre, d’imaginer une autre vie que la leur.

Enfin, plus récemment, on s’est rendu compte que la publication de notre ouvrage tombait à un moment idéal. Les sujets photographiés, des amoureux cachés du reste du monde, ont connu une guerre civile, des épidémies, la Grande Dépression et deux guerres mondiales. Malgré ces terribles pertes, ils ont survécu.

Nous vivons dans un monde que nul n’aurait imaginé et on se demande tous si on y survivra. Mais on y survivra, d’une façon ou d’une autre. L’indomptable esprit humain trouve toujours un moyen de s’en sortir, même dans les périodes les plus difficiles.

Ferrotype, États-Unis, non daté. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Carte postale, vers 1910. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Photographie, États-Unis, non datée. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Photomaton, États-Unis, non daté. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Photographie, États-Unis, non datée. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Photographie, États-Unis, non datée. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Photographie, États-Unis, non datée. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Carte postale, Bulgarie, non datée. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Photographie, 1951. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Couverture de "Loving: A Photographic History of Men in Love 1850s-1950s", de Hugh Nini et Neal Treadwell. (© "Loving", 5 Continents Editions/Courtesy de la collection Nini-Treadwell)

Le livre Loving: A Photographic History of Men in Love 1850s-1950s, publié par 5 Continents Éditions d’après la collection de Hugh Nini et Neal Treadwell, sera disponible à partir du 14 octobre 2020 aux éditions Arènes en français.

À voir aussi sur arts :