AccueilPhoto

Un papa a photographié 48 pères célibataires pour interroger la paternité

Publié le

par Lise Lanot

© Harry Borden

Harry Borden est parti à la rencontre de pères seuls, divorcés ou veufs pour la plupart, pour raconter leur histoire.

48 pères seuls ont été invités par le photographe Harry Borden à poser et à raconter leur histoire, en quelques mots ou quelques paragraphes. Les histoires sont aussi diverses qu’il y a d’images. Certains rapportent un divorce difficile, d’autres une séparation paisible. La grande majorité raconte un deuil – un ratio qui s’explique par le fait qu’en Grande-Bretagne, près de 90 % des enfants sont pris en charge par leur mère après un divorce, tel que le souligne Bob Geldof en introduction du livre.

Qu’ils soient veufs, séparés ou aient conçu leur enfant seul (un seul homme parmi les 48), un point lie ces pères de famille : l’amour qu’ils portent à leur progéniture et leur volonté de célébrer leur statut de père. Âgés en moyenne d’une quarantaine d’années, ces hommes immortalisés par Harry Borden entrent en contradiction avec une vision archaïque et sévère de la paternité.

"Nate Denton". (© Harry Borden)

Un projet personnel

Dès les premières pages de son livre Single Dad, le photographe note ce contraste en évoquant le souvenir de son propre père, un homme qui, selon lui, n’aurait "jamais voulu d’enfant" et se montrait "au mieux distant, au pire boudeur et colérique". Habitué à cette figure paternelle passive, Harry Borden confie que l’arrivée de ses enfants a changé sa vie, ainsi que le regard qu’il portait sur sa relation avec son père :

"Ma vie a changé quand j’ai eu des enfants. J’en ai quatre, résultats de deux relations longues de plus de 25 ans. Catalyseurs de croissance émotionnelle, mes enfants m’ont aidé à me sentir connecté au monde et à faire partie d’un tout qui me dépasse. Tout est magnifié grâce à cette expérience, les joies mais aussi les peurs. Le périmètre de notre être s’étend pour inclure nos enfants. On est accablés par leur souffrance."

En interrogeant ces 48 hommes, Harry Borden a exploré la paternité à différents degrés et sous plusieurs prismes. Partant de son lien fusionnel avec ses enfants, il a examiné sa relation avec son propre père avant d’interroger, de façon plus large, les clichés collés au train de la figure paternelle et de la masculinité.

"Simon Mulligan". (© Harry Borden)

"Royston Stone Naylor". (© Harry Borden)

"Nigel Smith". (© Harry Borden)

"Neil Young". (© Harry Borden)

"Nav Mirza". (© Harry Borden)

"Kit Ram". (© Harry Borden)

"Jonathan Smith". (© Harry Borden)

"David Bradbury". (© Harry Borden)

Couverture de "Single Dad", de Harry Borden, publié aux éditions Hoxton Mini Press.

Single Dad, de Harry Borden, est disponible aux éditions Hoxton Mini Press.

À voir aussi sur arts :