AccueilPhoto

Un photographe a organisé un shooting autour du "noir le plus noir du monde"

Publié le

par Axel Savoye

© Mathieu Stern

Le "Musou Black" absorbe plus de 99 % de la lumière environnante et Mathieu Stern l’a expérimenté.

Si un photographe utilisait un fond en noir absolu lors d’un shooting, que se passerait-il ? C’est une question à laquelle Mathieu Stern a tenté de répondre à travers une vidéo YouTube, raconte PetaPixel. Si le Vantablack, le noir le plus sombre jamais obtenu, n’est pas commercialisé et est seulement réservé à l’artiste Anish Kapoor pour ses réalisations, le Musou Black – qui a un taux d’absorption presque égal – peut être acheté auprès de la marque japonaise KoPro.

Avec un pot de 100 millilitres de Musou Black à 2 500 yens ou un tissu floqué absorbeur de lumière encore plus sombre, on peut s’adonner aux joies du shooting sur un fond plus noir que noir. La distinction entre les photos prises avec un fond standard et le fond de KoPro est claire et nette. On a l’impression que "les objets flottent dans un vide noir", selon les dires de Stern. La lumière environnante est totalement absorbée par le fond, ce qui donne cette impression de néant.

"Pour moi, la performance du tissu floqué absorbeur de lumière est folle et change la façon dont nous pouvons éclairer un sujet pour une vidéo ou une séance photo", a expliqué Mathieu Stern.

En revanche, le gros inconvénient de ce genre de fond est qu’il doit rester absolument propre – une tache ou un cheveu égaré peuvent nuire au rendu final. Enfin, comme il n’absorbe pas les infrarouges, le fond peut renvoyer une couleur rougeâtre lorsqu’il est photographié avec un appareil à large sensibilité spectrale ou avec un filtre infrarouge.

À voir aussi sur arts :