AccueilPhoto

Un photographe est parvenu à capturer 4 passages de l'ISS dans le ciel en un seul cliché

Publié le

par Pénélope Meyzenc

© Mindaugas Vitkus/Unsplash

En une nuit, Mark Humpage a vu passer la Station spatiale internationale plusieurs fois. Et on vous dit pourquoi c'est un exploit.

C’est une image impressionnante que Mark Humpage a capturée dans la nuit du 15 au 16 mai 2020, depuis son jardin de Cotesbach, un village situé au centre du Royaume-Uni. Cette photo inédite montre quatre passages de la Station spatiale internationale, dans le ciel.

Le photographe est parvenu à immortaliser le quadruple survol de la station en une seule image, représentant ainsi les passages de 22 h 50, 00 h 26, 02 h 03 et 03 h 40, d’un seul coup : un véritable exploit. En effet, la Station spatiale internationale fait environ 16 fois le tour de la Terre toutes les 24 heures, mais en raison de son orbite et de la rotation de la Terre, elle survole chaque fois une partie différente du globe. Il est donc très rare qu’elle passe plusieurs fois au même endroit.

Un composite de cinq heures avec des météores (les traits), des fusées éclairantes satellites (entourées) et les passages de l’ISS (étiquetés avec les heures). (© Mark Humpage)

"Premièrement, quatre passages au Royaume-Uni, le soir et le matin, ne se produisent que quelques fois dans l’année" explique Humpage à PetaPixel. Au-delà de ce premier coup de chance, les conditions étaient optimales cette nuit-là pour capturer cette photo. L’astrophotographe britannique avait alors un ciel dégagé, sans mauvais temps et sans avions (en raison du confinement).

Il poursuit : "Deuxièmement, obtenir simultanément un ciel clair, une symétrie de croisement dans la trajectoire de l’ISS et enfin, […] avec un ciel sans avions, c’était vraiment unique." Pour ce résultat, l’artiste explique avoir laissé l’appareil photo sur trépied en exposition longue dès le premier passage de 22 h 50 le soir du 15 mai, jusqu’au dernier passage à 03 h 40 du 16 au matin.

"J’ai jeté un peu de lumière sur le terrain en utilisant une torche pendant les expositions (en me promenant en allumant/éteignant une torche) pour obtenir les figures fantomatiques." Un résultat unique, agrémenté d’une traînée d’étoiles de cinq heures, de météores et de fusées satellites, le tout sur la même image.

À voir aussi sur arts :