AccueilPhoto

Une artiste accuse les créateurs de Resident Evil d’avoir volé ses photos et porte plainte

Publié le

par Ana Corderot

© Judy A. Juracek/Capcom

Judy A. Juracek a porté plainte contre Capcom, l’accusant d’avoir volé ses images. Elle réclame des millions de dollars.

Vendredi 4 juin, la photographe américaine Judy A. Juracek portait plainte devant la Cour du Connecticut contre le géant du jeu vidéo japonais Capcom. Selon le média Polygon, elle l’accuse d’avoir volé ses clichés pour recréer l’univers des jeux vidéo Resident Evil 4 et Devil May Cry. Elle réclame en tout près de douze millions de dollars en dommages et intérêts.

Dans les photos de Juracek figurent des représentations de diverses surfaces et textures, qui servent généralement de ressources visuelles majeures aux artistes, architectes et designers du monde entier. Publiée dans un livre, sa série Surfaces met donc en avant des photos soumises à des droits d’auteur. En effet, pour chaque artiste souhaitant utiliser ses clichés, Judy réclame une licence d’utilisation. Seulement, Capcom s’en serait servi sans aucune autorisation.

Une violation du code de la propriété intellectuelle

Dans son procès contre la firme japonaise, Juracek affirme que personne ne l’a jamais contactée pour obtenir une licence d’utilisation commerciale de ses photos. Elle déclare qu’on lui aurait volé pas moins de 80 clichés. Dans le dossier judiciaire, qui s’étend sur 147 pages, elle a recensé plus de 200 infractions présumées. L’artiste affirme notamment que, pour le logo de Resident Evil 4, Capcom se serait lourdement inspiré d’une de ses photographies d’un "verre brisé en Italie".

Documents judiciaires. (© Judy A. Juracek/Capcom)

Ce n’est pas tout, puisque Juracek déplore des similitudes flagrantes entre les noms de fichiers qui apparaissent dans son CD-ROM (fourni avec le livre) et ceux de Capcom : "Les noms de fichiers d’au moins une des images des fichiers piratés par Capcom sont les mêmes que ceux utilisés sur mon CD-ROM."

Au regard de tous ces éléments, l’artiste ne croit pas en une simple coïncidence. Si l’œuvre de Juracek a contribué aux inspirations des designers de chez Capcom, la violation du code de propriété intellectuelle devra, de fait, être réparée.

Documents judiciaires. (© Judy A. Juracek/Capcom)

Documents judiciaires. (© Judy A. Juracek/Capcom)

À voir aussi sur arts :