AccueilPhoto

Une photographe raconte ses troubles bipolaires dans des autoportraits oniriques

Publié le

par Lise Lanot

© Magali Agnello

Magali Agnello livre une série de photos puissantes et contrastées qui l’aident à appréhender sa maladie.

En 2017, lorsqu’on annonce à Magali Agnello qu’elle est atteinte de troubles bipolaires, elle se tourne vers la photographie, qui l’accompagne depuis l’adolescence. En plus de créer des œuvres pour l’aider à accepter cette nouvelle, elle se tourne vers ses anciens autoportraits, qu’elle voit d’un autre œil :

"J’ai commencé à réinterpréter les photos prises avant le diagnostic, je me suis rendu compte que certains symptômes qui vont avec les troubles étaient déjà sur ces images. Ça m’a beaucoup surprise, de nombreuses photos ont commencé à faire sens. C’est pour ça que j’ai voulu en faire un projet à part entière", nous confie la photographe argentine.

© Magali Agnello

La série Symptom débute en 2012 ("de nombreuses années avant le diagnostic", écrit Magali Agnello) et est toujours en cours. Les images reflètent les interrogations de la jeune femme, sa quête identitaire, l’alternance de phases hypomaniaques et dépressives. Ses autoportraits travaillés gravitent autour de la notion de dualité, à travers des jeux d’ombre et de lumière ou de retouches insistant sur l’activité intense de son cerveau, cachée des regards.

"Les façons dont j’exprime mes émotions varient beaucoup selon les photos. Certaines sont créées simplement, grâce à la lumière naturelle ou la lumière d’une lampe ; pour d’autres, je travaille ardemment sur Photoshop pour créer des images composites. Ça dépend beaucoup de comment je me sens le jour même. Sur le coup, je ne suis jamais complètement 'consciente' de ce que je veux transmettre, ça sort, tout simplement."

La série narre une lutte interne constante, entre les différents "états" par lesquels passe Magali Agnello, mais aussi l’acceptation de ses troubles (et de son traitement médicamenteux). L’artiste fait état de la grande créativité ressentie en phase hypomaniaque, ainsi que l’intense fatigue qui en découle, inlassablement. Symptom permet une compréhension visuelle et poétique de troubles encore souvent passés sous silence, qui toucheraient pourtant 1,3 million de personnes en France et dont le diagnostic est souvent tardif.

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

© Magali Agnello

Vous pouvez retrouver le travail de Magali Agnello sur son site et sur son compte Instagram.

À voir aussi sur arts :