AccueilPhoto

Voici la toute première photo de deux exoplanètes en orbite autour d'une étoile

Publié le

par Lisa Drian

© ESO/Bohn

Deux exoplanètes géantes en orbite autour d’une jeune étoile "semblable au Soleil", à 300 années-lumière de la Terre.

C’est une première mondiale. Le Very Large Telescope de l’Observatoire austral européen (ESO VLT) dans le désert d'Atacama, au Chili, a capturé la toute première image de deux exoplanètes géantes en orbite autour d’une jeune étoile "semblable au Soleil" à 300 années-lumière de la Terre.

L’étoile n’a "que" 17 millions d’années, rien de comparable aux 4,6 milliards d’années du Soleil. Le cliché pourrait bien aider à comprendre la formation de notre propre Système solaire, grâce à la visibilité des exoplanètes. Néanmoins, elles restent différentes de notre Système solaire, c’est d’ailleurs pour cela que nous pouvons les voir, rappelle Business Insider France.

L’image, considérée comme un exploit, est décrite comme "un instantané d’un environnement très similaire à notre Système solaire, mais à un stade beaucoup plus précoce de son évolution", par Alexander Bohn, doctorant à l’université de Leyde, qui a dirigé l’équipe de recherche.

© ESO/Bohn

L’observation directe d’exoplanètes est très rare, mais primordiale dans la recherche de planètes similaires à la nôtre, qui pourraient permettre la vie. Ici, la photo montre une étoile semblable au Soleil, dans le coin supérieur gauche. Les exoplanètes sont les deux points brillants en bas à droite et au milieu du cliché ; en comparaison, elles sont plus imposantes que Jupiter.

Le cliché a été réalisé grâce à l’instrument Sphere du télescope de l’Observatoire austral européen, qui utilise un coronographe (une lunette astronomique pour étudier la couronne d’une étoile) afin de bloquer la lumière vive émise par l’étoile, permettant aux astronomes de détecter et d’observer les planètes beaucoup plus pâles qui les entourent et ainsi, de découvrir d’éventuels systèmes planétaires.

Le document de recherche complet est à retrouver dans The Astrophysical Journal Letters avec les conclusions des chercheur·se·s, datant du 22 juillet 2020.

À voir aussi sur arts :