AccueilPhoto

Le World Press Photo 2017 dévoile son palmarès et retrace l'actualité en images

Publié le

par Lisa Miquet

Mevlut Mert Altintas shouts after shooting Andrei Karlov, right, the Russian ambassador to Turkey, at an art gallery in Ankara, Turkey, Monday, Dec. 19, 2016. (AP Photo/Burhan Ozbilici)

Le très prestigieux prix World Press Photo 2017 vient de dévoiler son palmarès. Cette 60e édition met à l'honneur les images qui ont marqué l'actualité de cette année.

Les lauréats de la 60e édition du World Press Photo, l'une des plus grandes récompenses dans le domaine du photojournalisme, viennent d'être dévoilés. Dans un contexte politique et social de plus en plus complexe, ces photo-reporters ont immortalisé de nombreuses crises : de Standing Rock au mouvement "Black Lives Matter" en passant par la crise migratoire ou encore l'assassinat de l'ambassadeur de Russie en Turquie, des journalistes ont pris des risques aux quatre coins du monde pour nous informer.

Parmi plus de 80 000 images, réalisées par plus de 5 000 photographes provenant de 125 pays différents, le jury du World Press Photo a tenté de primer les photos qui ont véritablement marqué l'année. Au total, c'est plusieurs dizaines de photographes qui ont reçu des prix différents dans plusieurs catégories : problèmes contemporains, informations générales, vie quotidienne, projets au long cours, nature, gens, sport, focus sur l’actualité ou encore nouvelles écritures. Voici les images qui ont retenu l'attention du jury :

La photo gagnante du 60e World Press Photo

<a href="https://www.worldpressphoto.org/collection/photo/2017/world-press-photo-year/burhan-ozbilici" target="_blank">Un assassinat en Turquie</a>. (© Burhan Ozbilici/The Associated Press)

C'est l'image du photographe Burhan Ozbilic qui a remporté le prix de la World Press Photo de l'année. L'impressionnante image montre Mevlüt Mert Altıntaş, un policier de 22 ans, qui crie après avoir assassiné Andreï Karlov, ambassadeur de Russie, durant une exposition d'art à Ankara en Turquie le 19 décembre dernier. Malgré le danger évident, le photographe a continué son travail et a immortalisé l'événement. Au-delà du courage du reporter, c'est ce que dégage l'image qui a su convaincre le jury. Mary F. Calvert, membre du jury, explique :

"C'était une décision très difficile, mais nous avons finalement estimé que l'image de l'année était une photo marquante qui laissait vraiment transparaître la haine de notre époque. À chaque fois que cette image apparaît sur un écran, vous avez presque envie de faire "précédent" car l'image est véritablement explosive. Elle est si forte que nous avons l'impression qu'elle incarne ce que l'expression 'Photo de World Press de l'année' signifie."

Un autre membre du jury confie :

"En ce moment, je vois le monde marchant vers le bord d'un abîme : c'est un homme qui a clairement atteint un point de rupture et son but est d'assassiner quelqu'un qu'il blâme vraiment, un pays qu'il blâme, pour ce qui se passe ailleurs dans la région. Je sens aussi dans cette image ce qui se passe en Europe, ce qui se passe en Amérique, ce qui se passe en Extrême-Orient, au Moyen-Orient, en Syrie, et cette image me parle de tout cela. C'est le visage de la haine."

Une image dure par sa violence mais aussi symptomatique des dysfonctionnements de notre monde, qui a su mettre le jury d'accord.

D'autres images récompensées par le jury

<a href="https://www.worldpressphoto.org/collection/photo/2017/contemporary-issues/jonathan-bachman" target="_blank">Prendre position à Bâton-Rouge</a>. (© Jonathan Bachman/Thomson Reuters)

La traversée des migrants. (© Vadim Ghirda/The Associated Press)

Le piège des migrants libyens. (© Daniel Etter)

<a href="https://www.worldpressphoto.org/collection/photo/2017/people/magnus-wennman" target="_blank">Ce que l'État islamique laisse derrière lui</a>. (© Magnus Wennman/Aftonbladet)

Les victimes du virus Zika. (© Lalo de Almeida/Folha de São Paulo)

Standing Rock. (© Amber Bracken)

Copacabana Palace. (© Peter Bauza)

Les victimes silencieuses d'une guerre oubliée. (© Paula Bronstein/Time Lightbox/Pulitzer Center For Crisis Reporting)

La sueur fait des champions. (© Tiejun Wang)

Cuba au bord du changement (© Tomas Munita/The New York Times)

Parti seul. (© Santi Palacios)

Nous ne prenons pas de prisonniers. (© Alessio Romenzi)

La guerre des rhinocéros. (© Brent Stirton/Getty Images pour National Geographic Magazine)

Vous pouvez retrouver plus d'images sur le site du World Press Photo.

À voir aussi sur arts :